lundi 17 janvier 2011

Panhard PL17

Panhard PL17. 1959-1965 (168.230 ex.). Berline 4 p., cabriolet 2 p., break 5 p. F/F (2L) 851, 848 cm³.
Fin juin 1959, Panhard dévoile la PL 17. Il s’agit d’une évolution de la berline Dyna Z dont la cellule centrale est conservée mais les parties avant et arrière redessinées. La mécanique est inchangée et toujours disponible en version de base ou Tigre. Sur la PL 17 Tigre, la sellerie imite le pelage de l’animal. En septembre 1960, Panhard présente ses modèles 1961 qui reçoivent des portes avant s’ouvrant dans le bon sens et des clignotants sous les phares. La PL 17 est désormais également disponible en cabriolet. La cylindrée du moteur est légèrement réduite pour passer sous la barre des 850 cm³. En avril 1961, Panhard propose l’option « Relmax » équipée de sièges plus confortables et séparés à l’avant formant couchette. En septembre 1962, quelques retouches esthétiques sont apportées aux PL 17 : disparition des moustaches en aluminium surplombant les optiques avant, décrochement du toit à l’arrière formant une visière, tambours de freins à ailettes. Côté mécanique, la puissance des moteurs passe à 50 ou 60 ch. En juin 1961, la fabrication du cabriolet est arrêtée au profit de celle du nouveau break qui doit être assemblé dans l’usine d’Orléans à la suite de la défection du carrossier italien Panauto qui en avait réalisé le prototype. Le break est introduit pour le millésime 1964 qui voit la disparition des lettres PL de la dénomination, afin de s’aligner sur la nouvelle 24. Les Panhard 17 sont proposées en berline 17 B ou 17 BT (moteur Tigre) et break 17 B. En avril 1965, Panhard fusionne avec Citroën et la 17 est admise à la retraite un mois plus tard.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire