jeudi 24 mai 2018

Opel Kadett GT/E

Opel Kadett GT/E
1975-1979
Moteur AV 4L - 1897/1979 cm³
Coupé 4 places
En septembre 1975, Opel dévoile le coupé Kadett GT/E à vocation sportive. Elle reçoit le bloc 1.9 litres à injection (105 ch) qui équipe déjà la Manta GT/E. Elle est la plupart du temps habillée d'une livrée noire et jaune.
En septembre 1977, la cylindrée du moteur est portée à 2. litres (115 ch). Cette fois, la livrée est jaune et blanche. La boîte 5 vitesses, jusque-là en option, est montée de série.
L'Opel Kadett GT/E en compétition
La raison d'être de la Kadett GT/E est surtout de pouvoir représenter Opel en rallyes. Dès la fin de la saison 1975, la Kadett GT/E fait ses débuts en championnat du monde au Rallye San Remo (abandon de Röhrl). Elle obtient ensuite ses premiers résultats : 10ème au Tour de Corse (Greder) et 4ème au RAC Rally (Pond). La Kadett GT/E est proposée en configuration Groupe 1 (150 ch), Groupe 2 (207 ch) ou Groupe 4. La saison 1976 débute par la 4ème place de Walter Röhrl au Monte-Carlo. ce sera son seul classement dans les points en championnat du monde. A partir du Rallye du Portugal, Opel engage la version groupe 4 à 16 soupapes (240 ch). Ce moteur va être le cauchemar d'Opel avec une collection d'abandons. Seuls les équipes privées, qui utilisent la version 8 soupapes, parviendront à marquer quelques points et même à remporter les Groupes 1 et 2. Il est évident qu'Opel ne s'est pas donné de moyens suffisants pour développer et fiabiliser les voitures d'usine. La saison 1977 n'est pas meilleure et la version 16 soupapes est rapidement abandonnée. C'est de nouveau en groupes 1 et 2 que la Kadett GT/E parvient à briller et à remporter plusieurs victoires de classe entre 1977 et 1979.

Opel Kadett

Opel Kadett (C)
1973-1979 (1.701.076 ex.)
Moteur AV 4L - 993/1196/1584/1979 cm³
Berline 2 ou 4 portes, break, coupé
En août 1973, Opel présente la troisième génération de la Kadett depuis son retour en 1962. La Kadett est basée sur le modèle "T-car" de la General Motors déjà commercialisé depuis le début de l'année au Brésil sous la dénomination Chevrolet Chevette. Opel propose une large gamme de versions avec quatre carrosseries (berline deux ou quatre portes, break Caravan et coupé), les finitions de base, L (luxe) ou SR (sportive, uniquement sur le coupé) et le choix entre les moteurs 1 litre de 48 ch, 1.2 litres de 52 ch et 1.2 litres S de 60 ch.
En août 1977, l'Opel Kadett bénéficie de légères retouches esthétiques : calandre, clignotants avant déplacés sur le côté des phares. La gamme des moteurs est élargie avec le 1.6 litres (75 ch) de l'Ascona et, sur le coupé Rallye, le moteur 2 litres à injection (110 ch). Une finition luxueuse Berlina est également disponible. la production de la Kadett C est arrêtée en juillet 1979.

 

Pontiac Chieftain

Pontiac Chieftain
1957-1958
Moteur V8 - 6063 cm³
Berline
Pour le millésime 1958, la Pontiac Chieftain est complètement redessinée. Le modèle 1958 se caractérise par des doubles phares avant et feux arrière, une grille de calandre en "nid d'abeille". La carrosserie est plus longue (535 cm contre 525 sur les modèles 1957) pour un empattement qui demeure de 310 cm. La cylindrée du moteur V8 est portée à 6.1 litres. Il développe 240 ou 270 ch selon les versions. La gamme comprend les berlines 2 ou 4 portes, les berline et coupé hardtop Catalina et le cabriolet.
L'année 1958 est la dernière pour la série Chieftain qui est remplacée par la Catalina pour 1959. 

Oldsmobile Eight

Oldsmobile Eight
1934-1938
Moteur AV 8L - 3936/4213 cm³
Berline 4 portes, coupé, cabriolet
Le modèle 1934 d'Oldsmobile est proposé en deux versions à l'apparence identique, la F34 à moteur 6 cylindres et avec un empattement de 289 cm et la L34 à moteur 8 cylindres avec un empattement de 302 cm. L'Oldsmobile L34 ou Eight est équipée d'un moteur 8 cylindres en ligne de 3.9 litres développant 90 ch. La gamme comprend six versions : Sedan, Touring Sedan, Coupé, Touring Coupé, Business coupé et Convertible.
Les modèles 1935 reçoivent un toit tout en acier. Deux versions sont ajoutées à la gamme Eight L35 : le coupé Club et le coupé Sport. la puissance du moteur est portée à 100 ch.
Pour 1936, l'Oldsmobile (Eight L36) reçoit une calandre redessinée et des baguettes latérales. La gamme comprend les berlines et coupés de base ou Touring, le coupé Business à deux places, le coupé Sport et le cabriolet à deux/quatre places avec spider.
 
Sur le modèle 1937 (Eight L37), la calandre et les motifs latéraux sont de nouveau redessinés. La cylindrée du moteur est portée à 4.2 litres (110 ch).
 
Le modèle 1938 (Eight L38) est de nouveau modifié au niveau de la calandre. Sur la Eight, elle est composée de huit groupes de deux fines barres horizontales séparées par une barre plus épaisse. Les phares sont semi-intégrés aux ailes avant.

mercredi 23 mai 2018

Sbarro Replica BMW 328

Sbarro Replica BMW 328
1974-1985
Moteur AV 4L - 1573/1766/1990 cm³ / 6L - 2494/3295 cm³
Cabriolet 2 places
Ancien mécanicien de la Scuderia Filipinetti, le Suisse Franco Sbarro devient constructeur artisanal de voitures en 1968. En mars 1974, au Salon de Genève, il dévoile son premier modèle qui sera fabriqué en petite série. Il s'agit d'une réplique de la BMW 328 d'avant-guerre. Elle est mue par un moteur 4 cylindres provenant des BMW 1602, 1802 ou 2002 contemporaines. Les suspensions proviennent également de chez BMW. Le châssis est composé d'un cadre tubulaire noyé dans une double monocoque en polyester. De série, la Replica 328 est dotée de freins à disque à l'avant mais les quatre disques peuvent être montés sur demande. La réplique de Sbarro est un peu plus courte (370 cm) que l'originale (390 cm) mais l'empattement est identique (240 cm).  
Aux côtés du modèle standard, Franco Sbarro propose la 328 America, variante plus longue (380 cm, empattement de 252 cm) et plus cossue et plus confortable. Elle est adaptée pour recevoir le moteur 6 cylindres BMW de 2.5 litres. Elle reçoit quatre freins à disque et des jantes en aluminium.
Sbarro a également proposé une 328 Spéciale à la carrosserie élargie et plus agressive. La 328 Spéciale pouvait recevoir toute la gamme des moteurs BMW allant du 4 cylindres 1.6 litres au 6 cylindres de 3.3 litres.

mardi 22 mai 2018

Oldsmobile 98

Oldsmobile 98
1976-1984
Moteur V6 - 4128 cm³ / V8 - 5033/5737/6598 cm³ - Diesel 5737 cm³
Berline 4 portes, coupé
En septembre 1976, la grande Oldsmobile voit ses dimensions se réduire : l'empattement passe de 322 à 302 cm, la longueur de 590 à 559 cm et la largeur de 203 à 195 cm. Le moteur de base est le V8 de 5.7 litres développant 172 ch. Le gros moteur 7.5 litres est remplacé par le 6.6 litres de 188 ch. La gamme comprend la berline quatre portes et le coupé hardtop deux portes. Le millésime 1977 voit un nouveau record de production de la série 98 avec 139.423 exemplaires. En 1978, un moteur Diesel de 5.7 litres est proposé. Il développe 122 ch.
La gamme 1979 est remaniée. Le modèle de base est la berline LS. Le modèle de luxe Regency est disponible en berline et coupé. En haut de gamme, nous retrouvons la berline Regency LX.
Le modèle 1980 bénéficie d'un lifting. Le capot est plus plongeant et le coffre plus haut afin d'améliorer l'aérodynamique et diminuer la consommation de carburant. Les moteurs sont au choix le 5.7 litres de 160 ch et le nouveau 5.0 litres de 150 ch.
Pour 1981, l'Oldsmobile 98 reçoit le moteur V6 Buick de 4.1 litres (125 ch) comme mécanique standard ainsi qu'une nouvelle transmission automatique à quatre rapports. Le tableau de bord et le volant sont redessinés.
Pour 1982, Oldsmobile propose la berline 98 Regency Brougham. La sellerie est en velours avec emblème brodé. L'équipement comprend aussi des phares halogènes, un volant réglable et un toit en vinyle rembourré. La Regency devient le modèle de base avec la suppression de la LS.
Le modèle 1983 se caractérise par une nouvelle calandre. Sur le modèle 1984, les pare-chocs à absorption d'énergie disparaissent (ils ne sont plus obligatoires). La fabrication de la dixième génération de l'Oldsmobile 98 est arrêtée en mars 1984. Elle va être remplacée par un nouveau modèle à traction avant.

Oldsmobile 98

Oldsmobile 98
1964-1970
Moteur V8 - 6965/7446 cm³
Berline 4 portes, coupé, cabriolet
Pour 1965, la carrosserie de l'Oldsmobile est redessinée avec une ligne dec caisse formant une vague au niveau de la porte arrière. La 98 a des lignes plus anguleuses que celles de la 88. Elle est toujours basée sur un empattement plus long (320 cm au lieu de 313). La gamme comprend cinq versions : Town Sedan, Luxury sedan (qui n'est plus hardtop mais une variante mieux équipée de la Town Sedan), Holiday Sport Sedan, Holiday Sport Coupé et Convertible. Le moteur est d'une cylindrée portée à 7 litres et développe 365 ou 375 ch.
En 1966, malgré la concurrence des Starfire et de la nouvelle Toronado, la 98 demeure le modèle haut de gamme d'Oldsmobile. La gamme est identique à celle de 1965.  
Le modèle 1967 se caractérise par une face avant redessinée avec une protubérence en son centre. La gamme est inchangée.
Le millésime 1968 voit l'arrivée d'un moteur 7.5 litres développant 365 ch.
Pour 1969, la Luxury Sedan (LS) se décline en berline claissuqe ou hardtop.
Le modèle 1970 est allongé : 572 cm au lieu de 568.

Oldsmobile 98

Oldsmobile 98
1961-1964
Moteur V8 - 6466 cm³
Berline 4 portes, coupé, cabriolet
Pour 1961, l'Oldsmobile 98 reçoit une carrosserie redessinée dans un style plus dépouillé avec moins de chromes et fioritures. La "Classic 98" comme elle s'appelle pour ce seul millésime est désormais disponible en cinq versions : berline Town Sedan, berline hardtop 4 glaces Sport sedan, berline 6 glaces et coupé hardtop Holiday et cabriolet. Le moteur est le V8 de 6.5 litres développant 330 ch. Le succès de la 98 modèle 1961 est moindre avec une baisse des ventes de 59.634 à 43.010 unités. La cause en est probablement le lancement de la série Starfire, modèle exclusif dérivé de la 98.
Le style est encore un peu plus épuré sur les modèles 1962. La gamme comprend les versions Town sedan, Holiday Sedan, Holiday Sport sedan, Holiday Sport Coupé et Convertible. la puissance du moteur passe à 335 ch.
Pour 1963, le style est remanié. les flancs sont plus lisse et le pare-brise moins courbé. La série 98 se décline en six modèles. Nous retrouvons les cinq mêmes modèles qu'en 1962 auxquels s'ajoute le nouveau coupé Custom Sports. Ce dernier reçoit le moteur plus puissant (345 ch) de la Starfire. La berline hardtop à six glaces est renommée Luxury Sedan (ou L/S).
Pour 1964, les ailes avant sont redessinées en forme de flèche. La gamme comprend les six mêmes versions qu'en 1963.

Oldsmobile 98

Oldsmobile 98
1957-1958
Moteur V8 - 6076 cm³
Berline 4 portes, coupé, cabriolet
Pour 1957, l'Oldsmobile 98 reçoit une nouvelle carrosserie. Elle est renommée Starfire 98. Elle est basée sur un empattement plus long que celui des 88 (320 cm au lieu de 310). Le moteur est désormais le V8 "rocket" de 6.1 litres développant 281 ch. la gamme comprend toujours la berline classique, la berline et le coupé hardtop Holiday et le cabriolet.
Le modèle 1958 se caractérise par ses doubles phares et des ailes arrière plus élancées et garnies de quatre barres horizontales. La dénomination du modèle redevient simplement "98" (ou Ninety-Eight).

Kelmark GT

Kelmark GT
1974-1986
Moteur AR 4H - 1192 à 1584 cm³
Coupé 2 places
La Kelmark Engineering sise à Okermos (Michigan) propose un kit de voiture de sport adaptable sur une plate-forme Volkswagen. Le style de la Kelmark GT imite celui de la Dino 246 GT.

Oldsmobile 98

Oldsmobile 98
1970-1976
Moteur V8 - 7446/5736 cm³
Berline 4 portes, coupé
Pour 1971, l'Oldsmobile 98 est redessinée. L'empattement est de 323 cm et la longueur portée à 575 cm. La gamme ne comprend plus que les berline et coupé hardtop en finition de base ou Luxury. Le moteur est le V8 de 7.5 litres "Super Rocket" développant 320 ch.
Le modèle 1972 est légèrement allongé (579 cm). La gamme est inchangée. En cours d'année, Oldsmobile ajoute la berline hardtop Regency pour fêter son 75ème anniversaire. La 98 Regency dispose d'un équipement spécifique et est produite ne série lilitée à 2.650 exemplaires. L'année 1972 est marqué par un nouveau record de production de la série 98 (121.568), record qui n'avait plsu été battu depuis 17 ans.
Pour 1973, la Regency est intégrée à la gamme et devient le modèle de luxe de la série ua-dessus des versions de base et Luxury. Le record de production est à nouveau dépassé (138.462).
Avec ses 590,3 cm de long, la 98 modèle 1974 est la plus longue des Oldsmobile jamais produite. La gamme comprend le berline de base et les berline et coupé en finition Luxury ou Regency. L'Oldsmobile 98 reçoit des pare-chocs à absorption de choc conformes à la nouvelle réglementation. Un air-bag est proposé en option.
Pour 1975, la gamme est réduite à quatre versions : les berline et coupé LS et berline et coupé Regency. La 98 peut être équipée, au choix, du petit moteur 5.8 litres (203 ch) ou du 7.5 litres (233 ch). La berline 98 modèle 1975 se caractérise par l'apparition d'une petite vitre sur le panneau de custode (opera window).
Pour 1976, la face avant est redessinée.

Oldsmobile 98

Oldsmobile 98
1959-1960
Moteur V8 - 6466 cm³
Berline 4 portes, coupé, cabriolet
Pour 1959, l'Oldmsobile 98 est complètement redessinée dans un style plus élancé. La 98 est basée sur un empattement de 320,8 cm. La gamme comprend la berline 4 portes, les berline et coupé hardtop Holiday et le cabriolet. Le moteur V8 voit sa cylindrée portée à 6.5 litres pour une puissance de 319 ch.
Le modèle 1960 bénéficie de retouches esthétiques. La berline 4 portes est renommée Celebrity Sedan.

Oldsmobile 90 Custom Cruiser

Oldsmobile 90 (96/98) Custom Cruiser
1940-1941
Moteur 6L - 3900 cm³ - 100 ch / 8L - 4211 cm³ - 110 ch
Berline 4 portes, coupé, cabriolet 2 ou 4 portes
En 1940, Oldsmobile lance la série 90 Custom 8 Cruiser, un nouveau modèle aux dimensions plus généreuses que celles des autres séries, utilisant la plate-forme C de la General Motors. La 90 Custom Cruiser est exclusivement équipée du moteur huit cylindres.
En 1941, les moteurs six et huit cylindres sont disponibles sur toutes les séries. Pour les distinguer, la dénomination 90 devient 96 ou 98 selon le nombre de cylindres. L'empattement est allongé de 315 à 317,5 cm. La gamme comprend les berline 4 portes, club coupe, convertible et convertible 4 portes (cette dernière uniquement en version 98).
Production
1940 : 43.658 ex. dont seulement 50 convertible 4 portes (phaeton).
1941 : 6.667 type 96, 24.726 type 98 dont seulement 119 convertible 4 portes.

dimanche 20 mai 2018

Renault Celtaquatre

Renault Celtaquatre
1934-1938
Moteur AV 4L - 1463 cm³
Berline 4 portes, coupé
En avril 1934, Renault présente un nouveau modèle d'entrée de gamme, la Celtaquatre (type ZR1). Elle est d'abord disponible uniquement en berline 4 portes. Au cours de l'été, une version coupé est également proposée. Le modèle 1935 (type ZR2) est semblable à l'exception des ouïes horizontales sur le capot.
Au Salon 1935, Renault dévoile la Celtaquatre (type ADC1) complètement modernisée avec une carrosserie sans marche-pieds. Au printemps 1936, la Celtaquatre est rejointe par la Celtastandard, version économique vendue 25% moins cher et que ne possède pas de pare-chocs, ni de chromes.
Les modèles 1937 (type ADC2) reçoivent une nouvelle calandre en V. La berline Celtaquatre peut être dotée d'une malle bombée. Pour 1938, la Celtastandard est supprimée tandis que la Celtaquatre, qui arrive en fin de carrière, n'est plus proposée qu'en berline avec malle. Le modèle 1938 se distingue uniquement par un pare-chocs à lame droite.

samedi 19 mai 2018

Porsche 924 Carrera GT

Porsche 924 Carrera GT
1980-1981
Moteur AV 4L - 1984 cm³
Coupé 2+2
En septembre 1979, au Salon de Francfort, Porsche dévoile le prototype  d'une 924 à hautes performances : la 924 Carrera GT. La puissance du moteur 2 litres turbo-compressé est portée à 210 ch. L'aérodynamique est améliorée avec spoiler, becquet, ailes élargies. La 924 Carrera GT de série est présentée en juin 1980. La 924 Carrera GT est produite à 406 exemplaires. Elle est aussi déclinée en deux versions encore plus puissantes : la 924 Carrera GTS (245 ch) produite à 50 exemplaires en 1981 dont 5 en version allégée Club Sport et la 924 Carrera GTR (275 ch) produite à seulement 17 unités.
La Porsche 924 Carrera GT en compétition
Aux 24 heures du Mans 1980, Porsche engage officiellement trois prototypes 924 Carrera GTP. La puissance du moteur est portée à 320 ch. Les trois 924 se classent respectivement sixième (Barth-Schurti), douzième (Rouse-Dron) et treizième (Bell-Holbert). En 1981, Porsche aligne deux 924 d'usine. la 924 GTP de Röhrl-Barth termine septième tandis que la 924 GTR (groupe IMSA) est onzième. La 924 GTR engagée par les frères Alméras abandonne. Nous revoyons encore des 924 en 1983 mais elles sont engagées par des équipes privées. Celle de Busby et Bundy termine 16ème.