mardi 15 février 2011

Nash Healey

Nash-Healey. 1951-1954 (Production : 520 ex ; au total). Cabriolet. Moteur avant, propulsion, 6 cylindres en ligne, 3847/4138 cm³. C’est lors d’un voyage à bord du Queen Elizabeth entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne que George W.Mason patron de la Nash-Kelvinator Corporation, et Donald Healey font connaissance et décident de s’associer en vue de produire une voiture de sport, la première du genre aux Etats-Unis qui sera commercialisée par une des grands constructeurs américains.
La première Nash-Healey est présentée en février 1951 au Salon de Miami. Nash fournit Healey avec la mécanique, le six cylindres 3,85 litres de l’Ambassador, et la transmission manuelle à trois rapports Borg-Warner. Healey prépare ensuite le moteur en l’équipant de deux carburateurs SU ; la puissance passe ainsi de 114 à 127 ch. Le châssis est dérivé de celui de la Healey Silverstone, élargi et renforcé. Donald Healey a dessiné la carrosserie qui est assemblée par la Panelcraft Sheet Metal de Birmingham. Les accessoires (calandre, pare-chocs) proviennent de chez Nash.
Pour 1952, Nash demande à Pinin Farina de redessiner la carrosserie. Le style se rapproche désormais plus de celui des autres modèles de la gamme Nash. La face avant est dotée d’une calandre avec optiques incorporées. Les ailes arrière se terminent sous forme de petits ailerons. Le moteur gagne en puissance ; la cylindrée est augmentée à 4,1 litres pour 142 ch. La fabrication des nouvelles carrosseries est assurée par Pinin Farina lui-même ce qui vient augmenter le prix de revient lié au transport (transfert de la mécanique de Kenosha vers la Grande-Bretagne chez Healey qui la monte sur le châssis ; le tout part ensuite en Italie chez Pinin Farina avant de revenir aux Etats-Unis). En conséquence, le prix de vente de la Nash-Healey est fixé à 5.908 dollars en 1953 contre seulement 3.513 pour la nouvelle Chevrolet Corvette. En 1953, un coupé complète la gamme.
En janvier 1954, Nash et Hudson fusionnent pour former le groupe American Motors. Celui-ci décide rapidement de mettre fin à la coûteuse production de la Nash-Healey en commençant par le roadster qui est supprimé en juin. Le coupé lui survit seulement pendant trois mois.
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire